A quelle boussole se fier dans un monde en perpétuel mouvement?

« Les robots n’égaleront jamais la main de l’homme ». Ce mot introductif de Franco Cologni a lancé le 9e Forum de la haute Horlogerie, un événement original initié par la fondation dont l’activité la plus visible consiste à organiser le Salon de la Haute Horlogerie. Le FHH Forum qui se tenait à l’IMD mardi joue le rôle de capteurs de tendances. Si cette personnalité du monde du luxe et pilier de Richemont a rappelé cette nouvelle dualité, c’est que FHH Forum avait pour cette édition l’ambition d’explorer l’« ère du sens».

 

Des paradoxes décryptés

Quelle direction trouver dans des événements géopolitiques difficiles à décrypter, comme l’a souligné Bill Emmott ? L’ancien rédacteur en chef de The Economist, désormais essayiste, a voulu illustrer à travers divers cas la complexité du monde. Il a ainsi rappelé que la Chine tient une position de pouvoir sur Donald Trump où moment où celui-ci se lance dans un grand voyage en Asie. Pourtant, le président Xi Jinping ne veut pas du leadership du monde. Dans un autre domaine, la crise de 2008 semble être derrière nous, bien qu’elle ait creusé des inégalités de manière sournoise avec des salaires réels en baisse dans certains pays. Le ferment d’un prochain soubresaut violent ? La question reste posée. Quant aux politiciens réputés finis, ils ne le sont jamais vraiment, comme l’a démontré le retour en grâce de Silvio Berlusconi ce week-end en Sicile. « Il faut toujours se méfier d’un milliardaire qui a la main sur de puissants moyens de communication », a rappelé l’économiste. De tous ses paradoxes, il faut tirer selon lui une seule conclusion : l’adaptation perpétuelle est une évidence.

 

Adaptation et changement

Même son de cloche chez Arturo Bris. Le directeur du rapport sur la compétitivité de l’IMD loue les qualités de la Suisse. Mais il met aussi en avant son plus grand défi actuel : s’adapter à la transformation numérique. Bouger encore, donc. Pour le philosophe français André Comte-Sponville, ce qui caractérise l’époque ce n’est pas les changements qui la traversent mais leur accélération. Est-ce sain ? « Il faut accepter mais ne pas adorer le changement, ce n’est pas une fin en soi ». La recherche de sens apparaît alors de manière à la fois plus fondamentale et intime.

 

Exemple

Le chercheur de l’EPFL Frederic Kaplan – qui a modélisé l’histoire de Venise grâce à ses archives – démontre, lui, l’état de la complexité des relations humaines. Sa Venice Time Machine retrace le parcours de personnes à travers leurs relations contractuelles. Un réseau aussi complexe que nos communautés sur Facebook se fait alors jour : le sens de la vie de ces anciens tient tout comme nous dans leurs interactions.

Au philosophe de conclure : « quand les enfants veulent changer, cela veut dire qu’ils veulent grandir. Le problème, c’est qu’arrivé à l’âge adulte, changer c’est vieillir ». Pour sortir de cette impasse, il faut grandir par l’esprit et progresser : être donc constamment en action.

Source : Le Temps

Nos prochaines manifestations

Affiche JE2021
  • 28.09.2021 - SwissTech Convention Center, Lausanne et en ligne

JE2021 De nouvelles complications dans le monde horloger?

L'application SSC

Suivez en direct les actualités de notre société sur votre smartphone. Recevez en exclusivité les informations importantes grâce à la notification intégrée.

  • Télécharger notre application sur l'App Store
  • Télécharger notre application sur Google Play