Lancement d’un nouveau cœur de montre mécanique et sans spiral

Cette innovation, un nouveau cœur de montre mécanique, ne contient pas le fameux ressors spiral de Huygens, mais repose sur une simple charnière construite sur le fil de lames opposées.

Un objet de curiosité assurément, dont la dimension expérimentale n’échappera pas aux connaisseurs. Et le premier réflexe, sans doute, sera de comparer l’invention au «Defi Lab», qui présente également un cœur de montre libéré du ressort spiral, mais construit là sur des technologies importées de l’électronique, puisque tout est gravé dans le silicium. Une sorte de quartz mécanique en réalité, très éloigné de la proposition 100% mécanique de laquelle on parle ici.

La proposition est tellement osée en réalité, que, précisément, personne ne la prendrait au sérieux si elle n’émanait pas d’un horloger connu: comment est-il possible que cet horloger et seulement trois collaborateurs, sans budget, et en à peine quelques années (entrecoupées d’autres mandats alimentaires) parviennent à mettre au point une telle innovation?

Créativité naturelle

La réponse tient dans la créativité naturelle et la capacité à oublier la théorie. Le maître horloger a accompagné toute la renaissance de la haute horlogerie à la fin des années 1980 en rompant avec les habitudes d’une industrie convalescente, qui ressortait de la crise du quartz amputée de toute une génération d’horloger. D’une petite PME sortiront certains des grands noms de la montre d’exception d’aujourd’hui.

Un spectacle mécanique

Le programme du nouveau cœur de montre mécanique devrait s’étirer sur douze exemplaires. Douze versions laboratoires, dont la destination est de permettre de comprendre le mécanisme, d’en cerner les paramètres fonctionnels et, pourquoi pas commencer à échafauder une théorie. Car l’on part ici de zéro: pas de théorie, pas de modélisation, pas d’algorithme, même pas d’instrument de mesure, seulement des intuitions.

L’étape clé, celle qui convaincra définitivement toute l’industrie sera le bulletin de marche, et ce dernier pourrait surprendre car le nouveau cœur de montre présente la particularité d’être complètement affranchi des limites du balancier-spiral inventé au 18e siècle: pas de frottement, pas de limite d’inertie. Il est donc susceptible d’atteindre des fréquences d’oscillation très élevées en dépensant un minimum d’énergie. Le tout au service, avant tout, au service du spectacle mécanique. Un vrai Graal dans une industrie horlogère en quête d’un nouveau souffle.

Source : AGEFI

Nos prochaines manifestations

Affiche JE2021
  • 28.09.2021 - SwissTech Convention Center, Lausanne et en ligne

JE2021 De nouvelles complications dans le monde horloger?

L'application SSC

Suivez en direct les actualités de notre société sur votre smartphone. Recevez en exclusivité les informations importantes grâce à la notification intégrée.

  • Télécharger notre application sur l'App Store
  • Télécharger notre application sur Google Play