Les nanotechnologies permettent de repenser l'horlogerie

L’industrie horlogère se lance dans le développement de complications horlogères nanométriques. En réalisant des complications horlogères microscopiques, on peut espérer une réduction de près de 90% du volume, et un besoin très réduit d'énergie nécessaire pour les faire tourner. Pour, demain peut-être, porter une grande complication mécanique qui a la légèreté d'un modèle simple et une réserve de marche décuplée.

On imagine des super inventions dans une architecture au top, décorée à la perfection. Les nanotechnologies et les nouveaux matériaux permettent de remettre en cause la manière de penser horlogère, qui a toujours été bornée par une certaine quantité d’énergie à disposition (libérée par le ou les barillets) et un certain volume (ce qu’il est possible de porter au poignet). La possibilité de miniaturiser à l’extrême permettra de revoir les limites traditionnelles des mouvements, en y logeant des multiples complications dans un espace réduit, et se donner des réserves de marche beaucoup plus importantes.

Un tout premier mécanisme horloger traditionnel a été réalisé grâce à cette nanotechnologie: Sur les chronographes, il s'agit d'une aiguille faisant une révolution en une seconde et s'arrêtant quatre fois pour pouvoir mesurer aisément les quarts de seconde. Alors que cette complication horlogère peut occuper quasiment la moitié d’une montre, cette seconde foudroyante dans sa version nano ne mesure que 0,6 mm. Cette réduction de taille a notamment été rendue possible par l’utilisation de nouveaux matériaux à base de carbone.

On estime que la technologie développée, en réduisant la taille des composants mécaniques, consommera ainsi 60 fois moins d’énergie que pour une montre traditionnelle.

L’horlogerie ne sera pas forcément le seul secteur intéressé à cette miniaturisation de composants mécaniques. Le secteur médical, lui aussi lancé dans un continuel processus de réduction d’équipements implantables - comme les pacemakers -, apparaît comme un débouché naturel. Des transferts de technologies vers d’autres industries sont donc envisageables. Il y a des discussions avec des acteurs du domaine médical et des demandes de la part de l’industrie spatiale.

Source: Arcinfo, RTS

Nos prochaines manifestations

Aucune actualité disponible.

L'application SSC

Suivez en direct les actualités de notre société sur votre smartphone. Recevez en exclusivité les informations importantes grâce à la notification intégrée.

  • Télécharger notre application sur l'App Store
  • Télécharger notre application sur Google Play