Les tendances horlogères de demain

Les montres-bracelets mécaniques existent depuis plus d'un siècle. Elles ont survécu aux menaces qu’ont représentées les montres à quartz et la technologie LCD des années 1970 et 1980, et affichent une santé encore plus resplendissante, s‘agissant du moins des montres suisses de luxe. Ces dernières années, l’industrie horlogère s’est trouvée confrontée à la nouvelle menace des montres connectées, qu’elle a d'abord ignorées, avant de s’y rallier. Plutôt que d'essayer de deviner de quels progrès technologiques bénéficieront les mouvements ces prochaines années, cet article passe en revue les quelques éléments qui pourraient influencer les tendances en matière de design horloger au cours des 12 prochains mois.

 

Une nouvelle couleur d'alliage d'or

Vous connaissez certainement la classification allant de 0N à 5N pour les alliages d'or, basés sur la norme ISO 8654 «Couleurs d'alliage d'or - Définition, gamme de couleurs et désignation». Les horlogers utilisent plusieurs alliages d'or différents et certains, pour se différencier de leurs concurrents, ont même développé leurs propres alliages. Néanmoins, en ce qui concerne leur classification, tous tombent dans les catégories de couleurs 4N ou 5N, qui couvrent globalement le spectre chromatique des ors jaune et rouge (ou rose). La FH (Fédération de l'industrie horlogère suisse) vend déjà une palette de couleurs comprenant le nouvel or rouge 6N FH.

Pourtant, dès la fin de 2017, la norme ISO 8654 sera modifiée avec l’adjonction de la nouvelle couleur 6N ou rouge foncé. L'objectif principal de cette révision de la norme est de permettre la mesure de la couleur dans l'espace LAB utilisé par les spectrocolorimètres pour mesurer et comparer les alliages d'or. A quand donc les premières montres en or rouge foncé?

 

Traitements noirs des mouvements

Jusqu'à il y a cinq ans encore, il était possible de traiter un mouvement en noir par l’utilisation d’un bain de galvanisation de ruthénium noir. Mais le European Regulation on Registration, Evaluation, Authorisation and Restriction of Chemicals (REACH), qui édite une liste des substances chimiques nocives interdites dans l'Union européenne, a inclus dans son répertoire l'une des molécules utilisées dans ce traitement.

Un spécialiste en revêtement a d'abord envisagé de remplacer la molécule incriminée par une autre, pour obtenir la couleur noire, mais les résultats se sont révélés insatisfaisants. En conséquence, il a décidé de concevoir son propre revêtement NAC anthracite. Après trois ans de développement, le nouveau revêtement a passé avec succès les tests de vieillissement et de corrosion et le revêtement NAC noir est prêt pour l'industrialisation. La société travaille également à un stade plus avancé du processus qui lui permettrait d'être utilisé pour des applications plus exigeantes, où la surface est plus exposée à l'usure, comme le boîtier de la montre lui-même.

La restriction REACH relative aux sels de cobalt dans les bains de ruthénium noir galvanique concerne également certains flashs or de mise en couleur, en particulier les flash rouge. Toute confusion avec le sel de chrome VI, CMR restreint dans REACH, qui est utilisé dans les chromage noir, doit être clairement évitée.

 

Des boîtiers en titane plus brillants?

Traditionnellement, le polissage des boîtiers de montres se fait mécaniquement, à l'aide de brosses et de poudres abrasives successives, de plus en plus fines, qui gomment les imperfections sur la surface du métal. Le CERN, célèbre pour son LHC (Grand collisionneur de hadrons), mais aussi comme l'un des principaux instituts de recherche scientifique au monde (et qui se trouve à un jet de pierre de certaines des grandes manufactures horlogères de Meyrin), a développé un processus d'électropolissage capable d’atteindre le niveau nanométrique et de créer un aspect poli-miroir.

À l'instar des traitements galvaniques, le procédé d'électropolissage du CERN utilise un bain chimique contenant un électrolyte stimulé par un courant électrique. Densité du courant, viscosité et résistivité de l'électrolyte, température et temps de traitement contribuent à dissoudre les particules microscopiques du métal pour créer une surface plus lisse sur laquelle, contrairement au polissage mécanique, aucune ligne de direction n'est visible. Le CERN, grâce à ses activités de transfert de connaissances, propose actuellement des licences pour cette technologie et l’avenir nous dira si l'industrie horlogère compte en profiter.

 

Du poisson pour votre bracelet de montre ?

La peau de poisson sera-t-elle la prochaine tendance pour les bracelets? Après le veau, la vache, le crocodile, l'alligator, le python, la raie, le lapin et le requin, la truite arc-en-ciel est le dernier animal à fournir sa peau pour arrimer une montre au poignet. Les écailles de ces poissons, élevés dans des conditions respectueuses de l'environnement au sud de la France (l'eau des bassins est naturellement oxygénée, le régime alimentaire des poissons est adapté à la météo et ils ne reçoivent ni antibiotiques ni vaccins) confèrent une structure unique au cuir après tannage. La pièce de choix de plus d’un grand chef étoilé trouve ainsi une seconde utilisation comme accessoire de luxe.

Source : WorldTempus

Nos prochaines manifestations

Affiche JE2021
  • 28.09.2021 - SwissTech Convention Center, Lausanne et en ligne

JE2021 De nouvelles complications dans le monde horloger?

L'application SSC

Suivez en direct les actualités de notre société sur votre smartphone. Recevez en exclusivité les informations importantes grâce à la notification intégrée.

  • Télécharger notre application sur l'App Store
  • Télécharger notre application sur Google Play