Nouvelle génération de capteurs grâce aux technologies quantiques

C’est de Neuchâtel que sera pilotée la recherche d’une nouvelle génération de capteurs électroniques tirant parti des propriétés atomiques de la matière. Il s’agit d’un projet inclus dans une initiative à un milliard d’euros, lancée ce lundi par la Commission européenne à Vienne.

La Commission européenne a annoncé le lancement d’une initiative scientifique majeure: Quantum Flagship. Il s’agit de transférer les connaissances acquises dans le domaine de la physique quantique pour les utiliser dans des produits commercialisables. L’ambition est de faire de l’Europe le berceau d’une nouvelle industrie. Celle qui utilise les propriétés physiques de la matière au niveau de l’atome pour démultiplier les performances de l’électronique dans une multitude de domaines.

Le programme s’étend sur 10 ans. Une première phase de trois ans, dotée d’un budget de 132 millions d’euros, démarre lundi. Et Neuchâtel jouera un rôle important. La région s’est vue confier la coordination du projet appelé Macqsimal. Réunissant quatorze partenaires scientifiques et industriels, il implique une centaine de chercheurs en Suisse et dans 6 autres Etats: Allemagne, France, Espagne, Finlande, Danemark, Grande-Bretagne.

Le budget d’une dizaine de millions d’euros reviendra pour moitié aux partenaires suisses, dont quatre millions d’euros pour des institutions neuchâteloises.

Des améliorations majeures attendues

La première phase du Quantum Flagship explorera cinq domaines dans lesquels les technologies quantiques pourraient apporter des améliorations majeures: la recherche fondamentale, les simulations, l’informatique, la communication, et les senseurs. C’est dans ce dernier domaine que le groupe a décroché un des quatre projets retenus sur les 22 qui avaient été proposés.

Au cœur du projet Macqsimal se trouve un MEMS, abréviation anglaise de microsystème électromécanique. Plus précisément, une cellule MEMS à vapeur d’atomes de rubidium, mesurant 4 millimètres sur 4, pour une épaisseur de 1,4 millimètre. Celle-ci est utilisée pour mesurer cinq paramètres physiques clés: le temps, le mouvement de rotation, les champs magnétique et électrique et la concentration de gaz.

Grâce au fait qu’il peut être industrialisé pour des coûts réduits, ce composant servira de base au développement de prototypes pour des applications dans des domaines tels que la navigation autonome, le diagnostic médical non invasif et la détection de substances chimiques.

Source : Arcinfo

Nos prochaines manifestations

Affiche JE2021
  • 28.09.2021 - SwissTech Convention Center, Lausanne et en ligne

JE2021 De nouvelles complications dans le monde horloger?

L'application SSC

Suivez en direct les actualités de notre société sur votre smartphone. Recevez en exclusivité les informations importantes grâce à la notification intégrée.

  • Télécharger notre application sur l'App Store
  • Télécharger notre application sur Google Play