Un écrin rénové pour raconter l’histoire de l’horlogerie au Val-de-Travers

MÔTIERS - Le Musée régional rouvre à la maison des Mascarons.

«C’est un musée de découvertes, où on trouve de nouvelles choses dans chaque salle.» Décrit ici par sa conservatrice Laurence Vaucher, le Musée régional du Val-de-Travers est de retour à Môtiers, après trois ans de sommeil actif. Trois années nécessaires pour rénover la maison des Mascarons qui l’abrite, inventorier et nettoyer les près de 10 000 objets du musée, mais aussi pour revoir complètement l’exposition, que le grand public pourra découvrir dès le week-end prochain.

Trois siècles de pendules et de montres

Celle-ci fait désormais la part belle au passé horloger du Val-de-Travers, via une série de salles qui correspondent à autant d’époques. Ainsi, après un film d’introduction, le visiteur se retrouve au début du 18e siècle où le Vallon était une terre d’émigration, et où, peu à peu, on a commencé à s’intéresser aux pendules et à leur conception.

Via notamment le fameux atelier du dernier paysan-horloger Alfred Bernet, de Travers – l’établi est exactement comme à l’époque, notamment grâce à un film tourné peu avant la mort du pendulier –, le spectateur reprend le fil du temps et voit bientôt apparaître la fabrication de montres. Puis c’est la période «chinoise» (dès 1822) où les Bovet, puis les Vaucher ou les Loup, partent pour l’empire du Milieu et ramènent des curiosités. Avant le choc de l’industrialisation et la fin de l’établissage, mais aussi du coup, l’apparition des marques et de la publicité horlogère.

«Donner de la fierté aux gens d’ici»

De l’habilité à copier les pendules des débuts aux inventions bien d’ici – comme la grande sonnerie des pendules neuchâteloises, où en tirant une ficelle, l’heure est donnée au quart d’heure près –, c’est ainsi toute l’histoire horlogère régionale qui est contée dans l’exposition intitulée «D’une vallée jurassienne aux grandes capitales du monde, trois siècles d’horlogerie au Val-de-Travers».

Et ce, pour la plus grande satisfaction de la fondation qui soutient le musée. «Nous voulons que les gens aient une fierté de ce qui s’est fait dans ou depuis cette vallée. Nous voulons aussi impliquer les horlogers avec ce musée, qu’ils viennent ici», explique le président de la fondation du musée Benoit Conrath.

Tout le projet, rénovation du bâtiment incluse, a coûté environ un million de francs, dont près de 400 000 pour la nouvelle muséographie. Celle-ci n’est toutefois pas encore tout à fait terminée. Il manque encore certaines traductions, en allemand pour les nombreux touristes alémaniques (70% des entrées avant la fermeture) et en anglais pour les clients des marques horlogères.

Didactique

Comment marche une montre? Dans une salle dite «jeune public», les bases du fonctionnement des horloges sont expliquées à l’aide de machineries didactiques et fonctionnelles. D’un grand intérêt, même pour un public plus averti.

Le Vallon par la Poste

Si le Musée régional fait la part belle à l’histoire horlogère des lieux, la salle des expositions temporelles donne une autre image de la vallée. Pas qu’une en fait, puisqu’elle présente la collection de cartes postales du Covasson Claude Binggeli, que le musée a acquise l’an dernier. «Il y a 2850 cartes postales du Val-de-Travers et de ses alentours proches, jusqu’au Creux-du-Van», explique Louison Bühlmann, conservatrice adjointe, qui a mené ce projet d’exposition.

«J’ai commencé par visualiser toutes les cartes», explique la jeune femme. «On a vite remarqué que des thèmes ressortaient. Il y avait par exemple des collections complètes sur les collèges ou les hôtels et restaurants. J’ai été très impressionnée du nombre d’établissements qu’il y avait à l’époque.» Après une phase de sélection, Louison Bühlmann a gardé quelque 150 cartes, qu’elle a également retournées, de manière à étudier les correspondances.

Pour présenter ces images de manière didactique, l’entreprise Talk To Me a conçu une carte interactive sur deux grandes tablettes, exposée au milieu de la salle. En sélectionnant un thème, le visiteur peut alors visionner les images, zoomer, lire la correspondance de l’époque et même envoyer par e-mail la carte qu’il a choisie.

INFO +

Musée régional du Val-de-Travers:

portes ouvertes (gratuites) les 5 et 6 novembre, de 14h à 17h (visite guidée à chaque heure pile). Puis visitable dès la semaine suivante, du vendredi au dimanche, 14h-17h, ainsi que le 1er jeudi de chaque mois, de 18h à 21h.

Nos prochaines manifestations

Affiche JE2021
  • 28.09.2021 - SwissTech Convention Center, Lausanne et en ligne

JE2021 De nouvelles complications dans le monde horloger?

Les inscriptions en présentiel sont closes, vous pouvez encore vous inscrire en streaming.

L'application SSC

Suivez en direct les actualités de notre société sur votre smartphone. Recevez en exclusivité les informations importantes grâce à la notification intégrée.

  • Télécharger notre application sur l'App Store
  • Télécharger notre application sur Google Play